J’ai lu il y a quelques jours dans le Parisien que les motards représentent 5% des véhicules mais 58% des victimes !

Et pourtant la mairie et la préfecture (donc le gouvernement) continuent de vouloir s’acharner sur les motards : ils renforcent encore les controles pour empêcher les motards de rouler dans les files de bus.

C’est exactement le contraire de ce que décident les pays Européens qui autorisent de plus en plus les motos dans les couloirs de bus, et parfois même au détriment des taxis.

Qu’est ce qui fait qu’en France personne ne s’intéresse aux principales victimes de la route ?

J’ai une théorie très personnelle : j’ai l’impression que les motards ont une mauvaise image :

Un motard est perçu dans l’inconscient collectif comme quelqu’un avec des bottes en cuirs, un casque, qui fait démarre en trombe et se faufile entre les voitures : bref un mauvais garçon qui mérite un peu son sort, même lorsqu’il finit en chaise roulante ou la tête écrabouillée à cause d’un voiture ou d’un camion qui a changé de file brusquement sans prévenir.

Et donc la vie d’un motard a moins de valeur que celle d’un cycliste ou d’un pieton aux yeux de certains !

Je tiens donc à rappeler que les motards sont les principales victimes de la route même si vous n’aimez pas les bottes en cuir ou si être jaloux de ceux qui se faufilent quand vous pestez dans les embouteillages.

L’autorisation pour les motos d’utiliser les couloirs de bus pourrait sauver des centaines de vie, et cela sans ralentir les bus, ni gener le traffic.

 Alors j’attend des engagements plus courageux des politiques de tous bords ! A bon entendeur …

David-J. CHEMLA

Publicités