D’un coté je suis profondément Français et attaché à la laïcité, à la séparation de l’église et le l’Etat, non seulement en France mais dans tous les pays.

Et d’un autre coté je suis profondément attaché à Israël, à l’Etat juif, je suis sioniste et j’ai de la famille en Israël.

Peut on être Sioniste et défenseur de la laïcité ?

Le mot sioniste est utilisé comme une insulte par certains, alors que le sionisme c’est simplement le mouvement qui a amené le peuple hébreu à retrouver sa terre après y avoir été chassé il y a 2000 ans. Le sionisme n’est pas né après la shoah, mais au 19ème siècle, suite à l’affaire Dreyfus. En effet suite à l’affaire Dreyfus c’est Théodore Herzl qui en déduit qu’il était temps pour le peuple juif de retourner au mont Sion, colline de Jerusalem.

Certains prétendent que le Sionisme c’est un mouvement qui a amené des Européens en Palestine. Ce n’est pas exact, le peuple hébreu c’est un des plus anciens peuples du monde qui date d’après les historiens de l’époque de l’Egypte ancienne (avec Moise) soit environ 4000 ans. La Dalai Lama, cet homme sage, s’est interrogé comme comprendre la longévité de ce peuple.  Le peuple hébreu a été chassé plusieurs fois, la dernière fois c’était il y a 2000 ans par les romains (qui ont aussi executé Jésus à la même époque), mais a toujours maintenu une présence en particulier à Jerusalem.

Au nord d’Israel la Judée (« qui donnera le judaisme ») et au sud la Samarie (les samaritains).

Lorsque les hébreux sont chassés d’Israël à cette époque, ils se retrouvent réfugiés dans le monde entier, c’est la « diaspora ». Le peuple hébreu devient un peuple sans terre et éparpillé. C’est la religion et les traditions qui vont réussir à faire perdurer ce peuple pendant 2000 ans loin de sa terre. Les rabbins mettent en place des pratiques et des traditions qui vont transformer les hébreux en juifs, ils inventent la religion juive. Les fêtes juives sont pratiqués par tous les juifs y compris ceux qui ne sont pas religieux, et qui peuvent quand même remercier les religieux d’avoir réussi à sauvegarder l’unité du peuple « juif  » (hébreu).

La « naissance » de l’Etat d’Israel en 1948 n’est pas une naissance mais un reconnaissance officielle des nations qui a permis un retour du peuple juif ( hébreu ). Le plan de partage de la Palestine (région occupée par les anglais) de 1947 prévoit un « Etat juif » (sous entendu pour le peuple juif / Hébreu) et un « Etat arabe ».  Cet Etat d’Israël obtenu en luttant contre l’occupation Anglaise va d’ailleurs ouvrir la voie à d’autres revendications anticolonialistes en particulier en Afrique et en Asie.

Tous les Israéliens et les juifs sont sionistes (sauf quelques extrémistes sectaires). Même des groupes gauchistes pacifistes comme « La Paix Maintenant » (Shalom Arshav) sont sionistes.

Alors apparait une apparente  contradiction : comment réconcilier attachement à la laïcité et Sionisme ?

Tout d’abord il faut expliquer qu’en Israël la plupart des partis politiques sont laïques, il n’y a que quelques partis religieux minoritaires, même si pour moi c’est déjà trop. La majorité de Israéliens sont laïques, c’est à dire qu’ils soutiennent la suprématie de l’Etat de droit sur la religion.

Il faut expliquer aussi qu’en Israël les musulmans (20 %), les chrétiens et autres vivent en paix avec une liberté de culte complète. De nombreux musulmans préfèrent d’ailleurs vivre en paix en Israël plutôt que dans leur pays d’origine, y compris des Palestiniens.

Il y a même des musulmans souvent Druze ou Bédouins qui servent dans l’armée Israélienne et qui risquent leurs vies pour Israël. Ils ne sont pas juifs mais ce sont des Israéliens, des hébreux non juifs !

Israël est un État de droit qui n’est pas dirigé par la religion (j’allais dire l’Eglise, ooops !), mais qui respecte et s’inspire de la religion juive : Un exemple, certaines personnes considérées comme non juives par le rabbinat, souvent issues de mariages mixtes, ou d’immigration, ont été déclarées juives de force par un rabbin de l’armée, déclaration qui s’impose au rabbinat ! L’Etat d’Israël impose donc sa suprématie sur les autorités religieuses y compris sur des questions religieuses ! C’est pas l’Iran 🙂

Bien sur il y a aussi des contre-exemples, il n’y a pas ( encore ) de mariage civil, l’Etat Israélien ne fait que reconnaître des mariages déclarés par les autorités religieuses juives, et d’autres religions. Mais le mariage civil devrait bientôt arriver en Israël.

Alors Israël « Etat juif  » ?

Dans les négociations avec les Palestiniens Israël demande aux Palestiniens de reconnaître l’Etat juif, le caractère juif de l’Etat d’Israël. Les Palestiniens refusent et pour Israël c’est une condition indispensable.

En fait Israël qui souhaite une vrai paix durable mais a peur de tomber dans un piège où les revendications territoriales ne s’arretent jamais jusqu’à la destruction d’Israel :

Israël évacue le Sinai, le sud Liban, Gaza et à chaque fois cela ne sert à rien ou presque, et le conflit continue, alors certains se demandent si évacuer une grande partie de la judée et la samarie (la Cisjordanie) apportera vraiment la paix ou ne sera qu’une étape de plus vers le plus de la destruction d’Israël.

Pour certains demander au Palestinien de reconnaître la caractère juif d’Israel est ridicule. Comme si Israel devait reconnaître le caractère musulman de de l’Etat Palestinien.

En fait ce n’est pas une question de religion, il y a 2 peuples, le peuple juif (les hébreux), et le peuple Palestinien (arabes).

En effet il y a un malentendu autour du mot juif qui désigne à la fois la religion et le peuple. En effet on peut être juif et athée ! C’est à dire faire partie du peuple juif (hébreux) et ne pratiquer aucune religion et ne pas croire en Dieu.

Pour le lever l’ambiguïté, on pourrait parler l’Etat Hébreu au lieu d’Etat juif. Ainsi l’Etat d’Israël pourra plus facilement obtenir satisfaction en demandant aux Palestiniens de reconnaître l’Etat Hébreu.

Je peux enfin réconcilier mon attachement à la laicité et au sionisme de façon plus claire. On peut être sioniste et laïque et même défenseur de la laïcité dans le monde. (Je pense en particulier à la Tunisie, à l’Iran et à d’autres pays musulmans)

(Merci à mon ami Philippe ATTIA pour sa contribution à cet article).

Publicités